.
 
 
> Accueil > Les patients diabétiques > Pour les patients sous traitement > Indications nutritionnelles > Les patients diabétiques
Les patients diabétiques

Autrefois bannis du régime diabétique, le pain et les féculents ont été réhabilités. L'alimentation conseillée aux patients diabétiques est l'alimentation idéalement équilibrée recommandée à tous, où les glucides devraient avoir une place prépondérante et représenter 50 % de l'apport énergétique total [1].


 


[1] Stratégie de prise en charge du patient diabétique de type II à l'exception de la prise en charge des complications. ANAES (Agence Nationale d'Accréditation et d'Evaluation en Santé), 2000.


 
Pourquoi le pain est-il conseillé aux personnes diabétiques ?

Pour les diabétiques de type I comme de type II, la consommation de glucides complexes est recommandée à chacun des repas, donc au moins 3 fois par jour, dans des proportions adaptées aux besoins énergétiques.

 

Selon les recommandations de la Haute Autorité de Santé, les apports glucidiques du diabétique de type II doivent se faire essentiellement sous forme d'aliments amylacés, et dans une moindre mesure sous forme de fruit et de lait (lactose)1.

 

Enfin, pour un meilleur contrôle de la glycémie, il est souhaitable de choisir des aliments glucidiques à index glycémique bas ou modéré, et de consommer des fibres à chaque repas.

 

Le pain est une source majeure d'amidon (environ 50 %). La baguette de tradition française, dont l'index glycémique est modéré (69 chez les diabétiques[2]), et les pains complets ou de seigle, riches en fibres (7,5 % et 5,4 %), sont donc des aliments de choix pour les personnes diabétiques.


 


[2] Rizkalla SW et al. Effect of baking process on post-prandial metabolic consequences : randomized trials in normal and type 2 diabetic subjects. European J Clin Nutr. Publication avancée en ligne Aug 30, 2006 


 
A quel repas manger du pain ?

Pour un bon équilibre de la glycémie,

 

- Les glucides doivent être fractionnés tout au long de la journée, répartis sur au moins 3 repas.

- Les aliments glucidiques ne doivent pas être consommés de façon isolée, mais associés à

  d'autres aliments non glucidiques au sein de repas mixtes.

 

Au petit-déjeuner, le pain recharge l'organisme en glucides après une nuit de jeûne. Certains pains, dont la baguette de tradition française sont préférables aux biscottes ou aux céréales de petit-déjeuner type corn-flakes dont l'index glycémique est élevé [3] (supérieur à 80). Il est préférable de le tartiner de margarine ou de beurre plutôt que de confiture et idéalement d'y ajouter un aliment non glucidique : jambon, viande froide, ouf, fromage, ou fromage frais non sucré (qui ne contient que 3 % de lactose).

 

Aux repas principaux, la portion de pain est à adapter en fonction de l'apport en féculents (pâtes, pommes de terre, légumes secs.).

 

Dans une collation éventuelle, associer le pain à du fromage (allégé ou non selon) ou du jambon.


 


[3] Brand-Miller C et al. International table of glycemic index and glycemic load values : 2002. The American Journal of Clinical Nutrition, 2002, 76 : 5-56


 
Les indicateurs « Glucides complexes » selon les ANC

Cas du diabète de type 2 

 

Si le patient est en surpoids, une perte de poids est souhaitable pour un meilleur équilibre glycémique consulter les indicateurs de consommation pour les patients en surpoids.

 

> Pour en savoir plus

 

Cas du diabète de type 1 

 

POUR UNE FEMME : 170 g de glucides complexes répartis entre 200 g de pain (soit une baguette en province ou ¾ de baguette à Paris) et 300 g de féculents (poids cuits) par jour.

 

Exemple de répartition :

- Au petit-déjeuner : De 1/3 de baguette de tradition française à Paris  à ½ en province, soit environ 80 g de pain.

- Au déjeuner et au dîner : de 1/6 de baguette de tradition française à Paris à 1/5 en province (soit 40 g de pain) + 150 g de féculents (5 cuillères à soupe).

- Au goûter : De 1/6 de baguette de tradition française à Paris à 1/5 en province, soit 40 g de pain

 

 

POUR UN HOMME : 215 g de glucides complexes répartis entre 250 g de pain (une baguette de tradition française à Paris et plus en province) et 400 g de féculents (poids cuits) par jour.

 

Exemple de répartition :

- Au petit déjeuner : De 1/2 baguette de tradition française à Paris à 2/3 en province, soit environ 120 g de pain

- Au déjeuner et au dîner : 1/4 de baguette de tradition française à 1/3 en Province, soit environ 65 g de pain + 200 g de féculents (6 à 7 cuillères à soupe).

 

De façon à varier les menus, les patients diabétiques peuvent utiliser des équivalences glucidiques.

 

Par exemple :

40 g de pain = 20 g de glucides = 100 g de féculents cuits (environ 3 cuillères à soupe).

 

L'insulinothérapie fonctionnelle permet aux patients diabétiques bien éduqués d'adapter leurs injections d'insuline (rapide) à leurs apports glucidiques, qui peuvent ainsi varier un peu d'un jour à l'autre.


 
 

Haut de page