.
 
 
> Accueil > Consommation et prévention > Les idées reçues sur le pain > Pain et nutrition > Consommation et prévention
Consommation et prévention
 
PAIN ET PETIT DEJEUNER : Pour le petit déjeuner il faut privilégier le pain aux viennoiseries, aux biscottes et autres céréales. VRAI

L'intérêt du petit-déjeuner est d'abord d'apporter des glucides (complexes et simples) afin de fournir l'énergie nécessaire. Au quotidien, il est préférable de consommer du pain plutôt que des viennoiseries riches en graisses ; un croissant, par exemple, apporte 10 g de lipides alors que le pain a une faible teneur en lipides quel que soit la recette. N'oublions pas toutefois de prendre en considération ce que l'on y ajoute (beurre, confiture.). Au même titre que le pain, les biscottes ou certaines céréales contribuent à la couverture des besoins nutritionnels mais elles représentent un apport en glucides simples plus élevé que le pain, au détriment des glucides complexes.


 
PAIN ET POIDS : Le pain fait grossir. FAUX

Aucun aliment en lui-même ne « fait grossir », seul l'excès peut perturber l'équilibre alimentaire et ainsi participer à une prise de poids.

 

Longtemps, les féculents en général (dont les pommes de terre et les pâtes) et le pain en particulier, ont été accusés de favoriser un surpoids de par leur apport en énergie et en glucides. Des études ont montré au contraire que les sujets qui consomment plus de pain (plus de glucides complexes) ont généralement une corpulence moindre que ceux qui ont une alimentation plutôt riche en graisse.

 

Le pain permet de stabiliser le poids par son effet rassasiant dû à son fort contenu en glucides complexes et à sa  teneur en fibres.  Sa faible teneur en lipides est un atout supplémentaire qui permet d'augmenter le volume alimentaire sans ajout de matières grasses.


 
PAIN ET POIDS : Il n'est pas possible de déjeuner rapidement et équilibré. FAUX

Le déjeuner des femmes actives est le plus souvent rapide et léger (manque de temps, peur de prendre du poids..) et se résume fréquemment à une simple salade verte ... Ce comportement explique que la faim survienne ensuite rapidement au cours de l'après-midi et soit à l'origine de grignotage d'aliments hypercaloriques riches en sucres simples et en lipides.

 

Dans un souci d'équilibre alimentaire, il est ainsi important de ne pas négliger le déjeuner qui doit contribuer de façon importante à l'apport énergétique journalier. Contrairement aux idées reçues, les sandwichs sont, à ce titre, intéressants : riches en glucides complexes (50% d'amidon) et en fibres (Apports variant en fonction du type de pain), ils contiennent généralement un aliment protéiné (jambon ou viande), des crudités et un produit laitier (fromage).

 

Accompagné d'un fruit, le sandwich représente donc un déjeuner intéressant et moins calorique qu'un croque monsieur ou une part de pizza. Attention cependant à la préparation du sandwich qui ne doit pas comporter trop de matières grasses (mayonnaise ou beurre en grande quantité).


 
PAIN ET DIGESTION : Le pain provoque des ballonements. FAUX

Le pain est au contraire très digeste et n'induit pas d'inconfort digestif. La consommation de pain peut même s'avérer bénéfique en cas de constipation, de colopathie fonctionnelle et de diverticulose. Le traitement de ces troubles digestifs comporte un volet diététique qui préconise la plupart du temps un enrichissement en fibres des repas.

 

Quand les pains sont riches en fibres (ex : pain complet), ils peuvent favoriser des fermentations intestinales, sources de gaz et de ballonnements. Il est donc conseillé aux personnes avec un côlon irritable, de consommer plutôt des pains moins riches en fibres (ex : baguette) ou de s'habituer très progressivement à un apport de fibres accru.


Teneur en fibres
 
 

Haut de page