.
 
 
> Accueil > Les patients souffrant de troubles intestinaux > Pour les patients sous traitement > Indications nutritionnelles > Les patients souffrant de troubles intestinaux
Les patients souffrant de troubles intestinaux

Les patients souffrant de constipation chronique connaissent généralement bien l'intérêt d'un apport suffisant de fibres, en particulier sous forme de pain complet. Les patients souffrant de colopathie fonctionnelle ont en revanche tendance à éliminer toute une série d'aliments de leurs repas, dont le pain peut faire partie. 

 

>> Pourquoi le pain peut-il être conseillé en cas de troubles digestifs ?

 

La plupart des constipations sans cause organique peuvent être améliorées par une prise en charge diététique qui se traduit principalement par une bonne hydratation et un apport convenable de fibres. Plusieurs études ont montré l'effet des fibres solubles et insolubles sur le transit[1].

-          Les fibres solubles partiellement fermentées dans le côlon donnent naissance à des acides gras volatils qui accélèrent le transit.

-          Les fibres insolubles absorbent jusqu'à 25 fois leur poids en eau, elles ont un effet laxatif en augmentant le bol fécal.

 

 

- En cas de colopathie fonctionnelle

 

Les colopathies fonctionnelles peuvent parfois être améliorées par des mesures diététiques. Une supplémentation en fibres doit être envisagée en cas de constipation associée. Les fibres insolubles sont à priori mieux supportées que les fibres solubles, dont la fermentation entraîne une production de gaz intestinaux et des ballonnements.

 

 

- En cas de diverticulose colique

 

Un bon apport de fibres insolubles est recommandé : c'est leur insuffisance (associée à l'avancée en âge) qui serait la cause de cette pathologie[2].

 

Le pain est une bonne source de fibres (de 2,3 g pour 100 g de baguette de tradition française à 7,5 g pour 100 g de pain complet[3]). Dans le blé, il s'agit essentiellement de fibres insolubles, qui sont mieux tolérées. Le pain de seigle est aussi une bonne source de fibres (5,4 %), mais il contient davantage de fibres solubles3.  Le pain complet est donc recommandé en cas de constipation chronique, de diverticulose, et selon la tolérance des patients, en cas de colopathie fonctionnelle.

 



>> Comment intégrer le pain complet dans l'alimentation des personnes souffrant de troubles digestifs ?

 

Il est souhaitable d'atteindre l'apport en fibres conseillé à l'ensemble de la population française : 25 à 30 g. En effet, l'apport spontané des Français est évalué entre 15 et 22 g[4]. Pour repère, la consommation de 150 à 200 g de pain complet par jour permet un apport de 10 à 15 g de fibres.

 

Pour une bonne tolérance, les fibres doivent être augmentées progressivement (au maximum 5 g par semaine). Ajouter 5 g de fibres insolubles revient à remplacer 100 g de pain blanc (2/5 de baguette classique) par 100 g de pain complet (environ 5 tranches fines).

 

Pour certains patients souffrant de colopathie fonctionnelle, recommandez la consommation de baguette de tradition française ou conseillez de manger lentement le pain, de bien le mastiquer, de façon à ce que son amidon soit parfaitement digéré (de l'amidon insuffisamment digéré se retrouve fermenté dans le côlon avec production de gaz). Vous pouvez également conseiller de griller le pain.



[1] Badiali D et al. Effect of wheat bran in treatment of chronic nonorganic constipation. A double blind controlled trial. Dig Dis Sci 40 : 349-56, 1995.

[2]  Mimura T et al. Pathophysiology of diverticular disease. Best Pract Res Clin Gastroenterol 16 : 563-76, 2002.

[3] Favier JC, Ireland-Ripert J, Toque C, Feinberg M. Répertoire général des aliments, Table de composition, CIQUAL-REGAL, 1995.

[4]  Martin A et al. Apports Nutritionnels conseillés pour la population française, 3°ed. Ed Tec et Doc, 2000


 
 

Haut de page